Translate

jeudi 27 octobre 2011

La web télé gagne en popularité


La toute nouvelle étude réalisée par le CEFRIO démontre que le tiers de la population, soit près de 2,8 millions des québécois, regarde du contenu vidéo en ligne.

Actuellement, le taux de pénétration pour ce type de contenu oscille au alentour de 29,7% de webtéléspectateurs ce qui représente une croissance de 54,7%. Il s'agit d'une hausse importante pour la province comparativement à l'an dernier. Cette activité s'inscrit comme étant la deuxième en importance en ce qui à trait aux habitudes de consommation Internet au Québec. Elle se situe derrière la populaire plateforme YouTube qui représente une proportion de 44,7% auprès de la clientèle adulte.

Pour sa part, la webradio continue à faire son ascension auprès du quart des adeptes au Québec avec une proportion de 26,4%. Or, la directrice de ce projet, Mme Claire Bourget, affirme qu'en près de 12 mois les amateurs de webtélé, télé et radio a su augmenter considérablement auprès de la cible des 35-44 ans passant de 42,5% à 59,8%.

De plus, le segment des 45-54 ans a aussi suivi la vague avec une hausse passant de 27,2% à 43,6%. En effet, la tendance entre ces deux segments incite donc les créateurs à innover dans ce type de projet. La télévision est en période de saturation. Par contre, elle tend sa transition en diffusant ce contenu. C'est d'ailleurs, l'une des raisons qui pousse plusieurs diffuseurs à acheter ces micros projets pour les soumettre à la télévision en vertu du succès de ces derniers. On a qu'à penser aux Têtes à claques qui a été diffusé à la SRC et actullement Comment survivre aux week-end diffusé à TVA. Il ne serait pas surprenant de voir En audition avec Simon un jour à la SRC.

Or, les 18-24 ans sont les plus nombreux à regarder les vidéos en ligne. Par contre, les parents avec enfants en consomment davantage à 63 % contrairement aux adultes sans enfants à 49,3%.

Bref, je vous invite à consulter ce rapport. Vous pourrez vous aussi en tirer de belles conclusion et voir à quel point l'offre télévisuelle change nos habitudes de consommation, notre perception de la télévision et quelle évolue désormais dans un marché fragmenté.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire