Translate

vendredi 28 octobre 2011

L'utilisation des médias sociaux dans une stratégie de relation publique, un piège.


Il n'est pas rare de voir les médias sociaux s'intégrer à un programme de communication. Je vous dirais même qu'ils sont des incontournables. Afin de rejoindre le plus grand nombre de personnes, leurs portées exponentielles facilitent l'atteinte des cibles visées, et ce  en vertu des nombreux liens Internet qui les rassemblent. Le partage de ces informations est désormais plus rapide que jamais avec les nouvelles fonctions qu'offrent les téléphones intelligents. Ces derniers stimulent la circulation de l'information dans leurs réseaux immédiats. Par contre, la dépendance et la curiosité de plusieurs face à ces plates-formes peuvent parfois jouer des tours aux stratèges qui les utilisent. Particulièrement en ce qui concerne la promotion d'événements.

À cet effet, nous sommes toujours à l'affût de ce qui se passe à un certain endroit en raison du réseau dans lequel on évolue. Par exemple, les messages textes, les liens entre les plates-formes YouTube, Facebook, Twitter et j'en passe sont des outils de promotion forts utiles dans la promotion d'événements. On qu'à penser à ce qui s'est passé lors de la programmation officielle de la SRC. Nombreux étaient les chroniqueurs actifs sur les médias sociaux à dévoiler des informations par l'entremise de leur cellulaire. Ils envoyaient des messages textes stipulant qu'ils assistaient à un lancement culturel.

De plus, nous étions tous au courant du retour au jeu de Max Pacioretty suite à sa blessure douteuse  contre les Panthers de la Floride le 24 octobre dernier. Son agent l'avait "tweeté" aux grands désagréments du directeur général du Canadiens de Montréal, Pierre Gauthier. Également, le fameux "buzz" autour de l'ouverture du restaurant 5 étoiles de Gordon Ramsey à Montréal. Les gens ont finalement été déçus d'apprendre qu'il ne s'agissait que d'une rôtisserie et que les photos ont trompé l'oeil de certains. Enfin, le fameux iPhone 5 à qui l'on attribuait toutes les caractéristiques avant même le dévoilement de l'appareil. Ces événements ont tous été d'excellentes campagnes de relations publiques, mais qui ont su créer une confusion et un manque à gagner en fonction de la crédibilité des acteurs présents.

Bien que des gens soient payés pour "facebooker" ou "tweeter" lors de ces événements, ils devraient être annoncés en ligne sur leur site respectif. Par conséquent, un article ou une annonce écrite sur un site Internet demeure une excellente publicité gratuite pour une organisation. Cependant, je me garde une raison pour me méfier. Comment se fait-il qu'une telle information ait été divulguée? Pourquoi les consommateurs n'ont-ils pas été informés en ligne. Est-ce un manque d'éthique des promoteurs,  un simple "tweet" qui s'est égaré ou la stratégie employée? Difficile de croire qui a raison.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire