Translate

mercredi 4 avril 2012

Les amateurs de magazines sont toujours fidèles au format papier

À ma grande surprise, j'ai appris que dans l'industrie de l'imprimé, l'arrivée des tablettes numériques dans le commerce de détail n'aurait pas diminué l'intérêt des consommateurs canadiens face aux magazines imprimés. C'est du moins ce qu'une étude réalisée par la firme de sondage Léger Marketing rapporte 

Parmi les répondants de cette étude, seulement 9% des lecteurs de magazines se sont procuré un format électronique au cours de la dernière année. Par le fait même, 14% des personnes sondées prévoient en faire autant dans les mois qui vont suivent.  D'un autre côté, il est à noter que 71% de ces derniers ont affirmé préférer de loin la version imprimée. Cela dénote que pour bien des marketeurs, il peut être facile de modifier les habitudes de consommation de cette clientèle, mais encore faut-elle que celle-ci adopte ces changements.

Les fidèles des magazines imprimés ont une perception très différente des utilisateurs numériques. Ils ont l'impression qu'un magazine papier est beaucoup plus facile à transporter  qu'une tablette numérique. Ce qui n'est pas faux en soi lorsque l'on sait qu'il est pas mal plus logique de tourner un magazine qu'un écran tactile. De plus, ils sont plus faciles à lire et procurent des avantages uniques que l'on ne retrouve pas sur les tablettes numériques.

Le directeur général des Distributeurs de périodiques au Canada, Ray Argyle, a affirmé, à la suite de l'apparition de ce sondage, que l'extinction des magazines au pays n'est qu'en fait un mythe. 

Fait à noter, deux canadiens sur cinq auraient diminué leur consommation de magazines imprimés en kiosque.  Cependant, cette baisse ne serait pas due au manque d'intérêt de ces lecteurs face à ce médium, mais à la suite des nombreux événements économiques qui ont frappé notre société dans les derniers mois. Ceci dit, il y a encore de l'espoir pour l'industrie de l'imprimé. Bien qu'elle soit actuellement en  recherche de solutions pour palier bien des manques à gagner, beaucoup de changements sont à prévoir pour les imprimés au cours des prochaines années.  

Rappelons que l'étude effectuée par la firme Léger Marketing a été faite auprès de 1583 Canadiens au cours du mois janvier 2012.

@+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire