Translate

mercredi 21 mars 2012

Facebook a-t-il fait de ses abonnés des Schtroumpfs Coquets ?

Selon une étude de la Western Illinois University une personne ayant plusieurs amis sur le réseau social Facebook aurait tendance à posséder des traits de personnalité narcissique. Encore faudrait-il que l'étude détermine ce que signifie avoir "plusieurs amis". C'est du moins ce que rapportent les propos de l'article "Got Ton of Facebook Friends? You May Be a Narcissist, Say Study?", publié par le site Mashable

Parmi les abonnés de la plate-forme Facebook, il est possible de dénombrer une proportion d'individus qui utilisent ce moyen de communication à des fins personnelles ou commerciales. Ceux qui exploitent ce médium à des fins personnelles ne le font pas toujours de façon adéquate. En effet, ils cherchent simplement à attirer l'attention vers eux auprès de leurs amis. Pourquoi agissent-ils ainsi? Afin de pouvoir rehausser leur estime. Une hypothèse qui a été lancée dans cette étude et qui m'apparaît tout à fait plausible, particulièrement en raison des nombreuses options que la plate-forme met à la disposition de ses utilisateurs, en ce qui concerne le partage de supports visuels qui s'effectue entre abonnés. 

Cependant, une importante distinction est à faire entre les deux catégories, mentionnées dans cet article, de personnes qui sont définies comme narcissiques. D'un côté, il existe ceux qui s'exhibent à outrance via des photographies explicites et qui aiment être le centre d'attention. De l'autre, des individus qui sont prêts à dépasser les limites permises pour démontrer à quel point ils sont les meilleurs, et ce peu importe l'enjeu. Ce qui veut donc dire que Steve O, du film Jackass, a de la compétition. 

Or, l'auteur de cette étude, M. Chris Carpenter de la Western Illinois University, note qu'il est intéressant de prendre le temps de lire les messages des abonnés. Ces derniers n'hésitent pas à utiliser la première personne du singulier comme le "je" ou le "moi" dans plusieurs des publications téléchargées sur la plate-forme. Par le fait même, ce profond narcissisme engagé par cette étude sur Facebook se distingue au niveau des sexes. Les hommes ont tendance à promouvoir des informations en lien avec leur statut, alors que les femmes sont plus enclines à dévoiler des attributs concernant leur physique.

Ceci dit, Facebook représente à mes yeux un endroit qui me rappelle le village des Schtroumpfs. Un monde un peu fou aux multiples personnalités et qui partage auprès de sa communauté qui ils sont vraiment. À cet effet, je ne crois pas que le nombre d'amis sur Facebook puisse déterminer si une personne souffre de narcissisme ou non. À mon avis, c'est une voie de transmission qui sert à livrer du contenu divertissant ou informatif auprès de son réseau de villageois. D'ailleurs, Facebook recommande à ses abonnés de faire des demandes d'amitiés à des personnes qui sont reliées directement à notre environnement immédiat ou professionnel. Mieux vaut bien les connaître avant de subir des pénalités qui pourraient laisser des séquelles à notre compte sur la plate-forme. 

Bien des entreprises utilisent cette alternative pour se positionner sur le marché et pour se rapprocher des cibles visées. Dans la majorité des cas, elles réussissent à rejoindre ses fidèles, car plus souvent qu'autrement ce sont ces derniers qui réussissent à les rejoindre. Ces entreprises sont-elles narcissiques pour autant? J'ai des doutes. Qu'une personne ait 100, 200 ou 500 amis chaque individu est unique et a des objectifs qui correspondent à ses besoins. Ainsi, c'est ce qui permet de déterminer les raisons qui peuvent motiver l'utilisation de cette plate-forme web.     

Bref, on ne peut pas s'en cacher Facebook est un puissant médium. Il représente très bien les moeurs de notre société actuelle. Il est vrai que Facebook renforce l'idée d'une société individualiste déjà axée sur l'image où la célébrité fait foi de tout. Cette tendance sociologique n'est pas près de s'arrêter. Toutefois, j'ose espérer que ce n'est pas l'unique raison qui incite des individus à s'inscrire sur ce réseau social. Si c'est le cas, Facebook aurait-il rendu plusieurs de ses abonnés à l'image du Schtroumpf Coquet ?  

@+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire