Translate

jeudi 8 mars 2012

Redéfinir la notion de plein-air pour la MEC

Le plein-air ne se résume pas seulement qu'à se faire piquer par des maringouins en camping au mois de juillet ou  faire du ski de fond avec un nouvel équipement qui a coûté les yeux de la tête pour pouvoir en profiter seulement lors la semaine de relâche. Loin de-là. Pourtant, ceux qui connaissent très peu la coopérative Mountain Equipement Coop peuvent le croire.

En tant qu'adepte de jogging et membre actif de la MEC, j'ai été très heureux d'apprendre que celle-ci a décidé de repositionner sa marque afin de satisfaire une clientèle beaucoup plus urbaine. La coopérative s'est rendue compte que 71% de sa clientèle habite dans des zones urbaines et celle-ci pratique des activités sportives tout près de leur domicile. La marche à pied, le jogging, la bicyclette et le yoga sont maintenant monnaie courante auprès des citadins qui cherchent des activités à bas prix pour satisfaire leur bien-être. 

Pendant plusieurs années cette marque, bien connue à travers le Canada, a souvent été associée à des activités comme le camping, le kayak et la randonnée. Bien que ce marché représente toujours l'un des axes importants de la coopérative, la nouvelle stratégie marketing adoptée par MEC est intimement liée à un mode de vie qui se rapproche davantage de celui des grands centres. Elle donne un nouveau souffle à la vie active, car elle redéfinie la notion de "plein-air". La coopérative offrira plus de 1400 produits à ses membres. Cela marque le plus important lancement de toute de l'histoire de  la coopérative. Elle met l'accent sur des produits tels que les vêtements et les accessoires au mode de vie urbain. Il était temps que la MEC fasse un tel changement compte tenu de la gamme des produits que proposent ses concurrents. Je pense notamment à des marques  North Face, Chlorophylle et Arc'teryx.   

Outre que les adeptes de plein-air, il me semble qu'à Montréal la marque a plus de difficultés à se faire connaître et à trouver preneur. Croyez-moi ! Si vous connaissez bien la marque et que vous demandez à des jeunes de 18-34 ans s'ils connaissent la MEC, vous serez très surpris des réponses que vous pourriez obtenir. Je crois que la stratégie aura aussi des bénéfices sur la notoriété de la marque auprès de ce groupe d'âge. Sachez que l'ensemble des activités promotionnelles seront axées sur le web. Ce qui aura sans aucun doute un impact sur cette clientèle.   

En terminant, cette nouvelle stratégie marketing développée par la coopérative de plein-air, permettra à la clientèle montréalaise qui n'est pas familier avec la marque d'y trouver son compteLes nombreux espaces verts de la métropole aideront sûrement la MEC à plaire à ces adeptes et d'atteindre les résultats souhaités.
@+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire